Google+ Followers

mercredi 6 juillet 2011

L’aspect psycho-affectif et l’énergétique (article 2)


Principe de l’iceberg et les sept corps subtils


Image de l'auteur


Lorsque, du pont du bateau on regarde un iceberg, on aperçoit 1/7ème de celui-ci hors de l’eau, alors que l’on occulte les 6/7ème qui sont immergés dans l’eau.
Les 6 corps subtils sont invisibles aux yeux de chair mais pourtant il existe et sont ceux qui « donnent » la vie au corps physique. Les découvrir nécessite de plonger dans l’océan, symboliquement la « mer des passions » afin de découvrir avec les yeux du cœur une réalité invisible à la chair.



Les quatre corps inférieurs ou la Personnalité


L’Homme-Matériel
Moi égoïste
Monde de la Matière : Quatre corps inférieurs
Mental (Intellectuel)
Mental
Laryngé
Thyroïde-Para thyroïde
Astral
Égotiste
Ombilical
Pancréas
Éthérique
Instinctif
Sacré
Gonades
Dense
Analytique
Basal Surrénales
Tableau 7 de l'auteur

La médecine traditionnelle orientale agit :
·         sur le corps physique via la diététique et l’hygiène de vie afin de maintenir de conditions optimales en termes de fonctionnement physiologique et de retardement du vieillissement. Les aliments tant solides, liquides que gazeux sont transformés en énergie « terrestre ».
·         Sur le corps éthérique via des massages (Ayurveda, Shiatsu), application d’aiguilles, de ventouses ou de moxas[1] (médecine traditionnelle chinoise et tibétaine). Toutes les actions thérapeutiques ont pour but de modifier la qualité de l’énergie en circulation et d’améliorer cette dernière si elle est entravée par des blocages. Le corps éthérique assimile, transforme et utilise de l’énergie terrestre, provenance du corps physique et de l’énergie céleste, les émotions et les pensées, en provenance des corps astral et mental.
·         Sur le corps astral en permettant à l’être humain sans le juger d’accéder à la maîtrise de ses émotions. L’orient a souvent comparé l’astral à l’océan, les différentes pulsions-répulsions de polarités inverses, se déchaînant à l’intérieur de l’Homme tels des ouragans inhibant, modifiant ou empêchant ses actions. C’est pourquoi les médecines orientale traditionnelles intègrent toutes de profondes notions spirituelles afin de donner des solutions afin de transcender des émotions instinctives naturelles mais invalidantes pour l’Homme tels que la peur, la colère, l’angoisse ou la déprime (voir au niveau du chapitre 3 « Travailler sur soi pas-à-pas »).
·         Sur le corps mental, en s’appuyant sur la théorie qui dit que tous les corps subtils sont imbriqués telle une poupée russe : chaque acte physique correspond à une énergie, une émotion et une pensée précise. La pensée est une énergie que l’on peut comparer dans le plan mental à une autre pensée. Elle influence positivement ou négativement les corps astral, éthérique et forcément physique (voir dans ce chapitre « Les Cinq Entités psychiques »)

La médecine traditionnelle orientale n’agit pas directement mais suggère au patient des changements qu’il doit lui-même mettre en œuvre afin de mieux vivre tant au niveau de ses émotions que de ses pensées. Le patient n’est pas infantiliser mais responsabilisé et respecté dans le sens où il conserve entièrement le droit de décider ce qu’il veut être et faire.



Les trois corps supérieurs ou le Soi


L’Homme-Spirituel
Soi Divin
Monde de l’Esprit : Trois corps spirituels
Divin
Synthétique
Coronal Épiphyse
(Pinéale)
Spirituel (Vital)
Intuitif
Frontal
Hypophyse
(Pituitaire)
Causal (Humain)
Altruiste
Cardiaque
Thymus
Tableau 8 de l’auteur

Le travail sur les trois corps supérieurs est beaucoup plus solitaire que celui qui concerne les quatre corps inférieurs. A ce stade d’évolution, l’être humain a de facto mis en place une discipline de vie qui lui a permis de maîtriser son corps physique, son énergie, ses émotions et ses pensées.
Il doit maintenant travailler sur son Karma afin de prendre la mesure du corps causal. Il abordera par la suite des notions spirituelles de plus en plus subtils et élevés jusqu’au contact avec le Pure Esprit Divin ou l’Âme du Monde.
La médicine traditionnelle orientale n’a plus le même rôle et sert maintenant à soutenir cette démarche personnelle. Car les prises de conscience sont autant de crises majeures que l’Homme endure : les initiations, car c’est bien de cela que nous parlons, ne sont pas des cérémonies pompeuses avec des gens en mal de chevalerie médiévale mais des crises de l’être qui comme pour son corps physique lors de l’accouchement, passe d’un monde à un autre supérieur, en perdant (de la matière) autant qu’il gagne (de l’esprit).



                                                                                     Jean-Christian Balmat

Depuis 1991, nous vous proposons :






[1] Les moxas sont des cônes d’armoise, que le thérapeute allume afin de générer une action réchauffant de type Yang, c’est-à-dire stimulante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire